Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Eglise des bords de Marne
menu

Eglises des bords de Marne

Edito
Jésus guérit et sauve les malades

Comment Jésus guérit-il les malades ? Il procède de plusieurs façons.

En voici quelques-unes :

* Par le toucher, l'imposition des mains. Son contact (avec les malades)

redonne la vie et la santé aux malades, aux morts (cf Mt 8, 3.15 ; Mc 1, 29-31).

De ses mains humaines sortent des énergies et des forces divines qui guérissent,

bénissent et procurent des bienfaits de Dieu. Dans les mains de Jésus se tient

cachée la puissance de Dieu qui sauve (cf Ha 3, 4). On pourra lui dire ceci :

« Dans ta main sont la puissance et la force ; dans ta main, le pouvoir de tout

élever et de tout affermir » (1 Ch 29, 12b). « ...Toute la foule cherchait à

toucher Jésus, parce qu'une force sortait de lui et les guérissait tous » (Lc 6, 19).

Notons bien que la tête, les mains et les pieds sont les parties représentatives

de tout le corps (ou l'être) humain.

∗ Par sa parole efficace qui guérit, sauve et (re)-donne la vie (Mt 8, 3.13.16).

Sa parole humaine est parole divine qui dit et ce qu'elle dit se réalise aussitôt :

« Je le veux, sois purifié !» A l'instant, il fut purifié de sa lèpre » (Mt 8, 3).

∗ Par la compassion et la prise, sur Lui, des maladies des hommes en détresse

(cf Mt 8, 17). L'homme Jésus prend sur lui, les souffrances, les maladies,

douleurs des humains. En d'autres termes encore, Jésus épouse et intègre

en sa personne les maladies des humains et ceux-ci se trouvent guéris. Ainsi,

Jésus révèle le Dieu compatissant et miséricordieux. Dieu agit en lui, avec lui

et par lui : « La puissance du Seigneur Dieu était avec Jésus et lui faisait guérir

des malades » (Lc 5, 17).

Jésus se fait le protecteur et le défenseur des humains contre toutes maladies,

toutes puissances du mal, tous les esprits mauvais et malveillants, porteurs

des maladies et des malheurs de toutes sortes. Le chrétien baptisé est, non

seulement uni au Christ, et le Christ à lui, mais aussi il est revêtu du Christ :

« Vous tous qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu le Christ » (Ga 3,

27 ; Eph 4, 24). Le chrétien vit dans le Christ, et le Christ en lui (Ga 2, 20)

et il est protégé par le Christ, le Vivant.

Quand la vie et la mort se rencontrent et s'affrontent l'une contre l'autre, c'est

la vie qui l'emporte toujours sur la mort. La Vie est plus forte que la mort !

Jésus est la Résurrection et la Vie (Jn 11, 25 ; 14, 6). Il est plus fort que la mort,

le dernier ennemi de l'homme : « Et le dernier ennemi qui sera anéanti, c'est

la mort » (1 Co 15, 26).

* Guérir ou sauver, c'est la même chose pour Jésus. Si bien que, au contact

de Jésus, par Jésus et en Jésus, le malade se trouve guéri et sauvé. Jésus opère

une guérison totale et holistique.

                                                                                            Père Raphael GNALLY

Par paroisse bry sur marne at 19/02/2017 17:46 |
 
Actualités
L'agenda
Actions sur le document
  • Imprimer