Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Eglise des bords de Marne
menu

Voici une foule immense

 « Voici une foule immense que nul ne pouvait dénombrer, une foule de toutes nations, tribus, peuples et langues » (Ap 7, 2-4.9-14)

Avec la fête de la Toussaint, il est bon de retrouver cette partie du Credo, où nous affirmons : « Je crois en la communion des saints ». Beaucoup demandent de comprendre ce que cela signifie : c’est l’union des fidèles vivant aujourd’hui et ceux qui sont désormais auprès de Dieu.

En Jésus Christ, nous formons un seul corps. Cette communion du corps du Christ se fait avec les hommes de tout temps et de toutes origines. Jésus est venu sauver l’humanité entière. C’est peut-être plus simple de comprendre l’unité (à laquelle nous sommes appelés à travailler sans cesse) avec nos contemporains proches. Je peux leur parler, prier avec, célébrer,…

L’expérience des rassemblements mondiaux comme les Journées Mondiales de la Jeunesse montre déjà que cette communion est plus large que la paroisse, le diocèse, le pays ou le continent dans lequel je vis. Lorsque différentes langues proclament le même mystère dans des contextes différents, l’Esprit Saint nous interpelle pour vivre une unité encore plus large, dans le respect des diversités. C’est aussi valable avec ceux qui nous ont précédés et qui sont désormais dans le Christ. Découvrir la vie des saints est une belle source d’inspiration pour les chrétiens.

La fête de la Toussaint est ainsi un écho à la fête de Pentecôte. La Pentecôte célèbre l’universalité du salut donné par le Christ dans un même temps avec des personnes de lieux différents. La Toussaint rappelle que cette universalité est réelle dans la succession des générations. Seuls quelques uns sont reconnus comme saints de manière « officielle ». La solennité  de la Toussaint nous rappelle que tous, nous sommes appelés à être saints dans les petits actes de notre vie quotidienne. Je crois que beaucoup d’hommes et de femmes simples ont vécus cette sainteté sans qu’elle soit visible par tous.

On peut ainsi comprendre que la célébration à la mémoire des fidèles défunts suit la fête de la Toussaint : la communion des saints touche aussi les personnes que nous avons aimées, au-delà de la perfection que personne n’a atteinte.

Notre prière s’ouvre à ceux que nous avons connus et qui nous ont quittés, comme nous prions pour nos contemporains du bout du monde que nous ne voyons pas. En semaine, nous célébrons l’Eucharistie en mémoire des saints. Nous pouvons y associer une intention de prière pour des fidèles défunts ou des demandes de grâce pour quelqu’un de vivant ou même pour soi. C’est une belle manière de vivre cette communion avec des actes concrets.

Puisse chacun trouver le chemin de la sainteté et n’hésitons pas à prier les uns pour les autres. N’oublions pas ceux qui nous ont précédés.

Père Yves-Arnaud

Actions sur le document
  • Imprimer